D’après son créateur, Facebook n’est pas un média. Mais Facebook s’essaie parfois au « fact checking », comme l’indique le titre d’un billet posté hier 25 mars par l’entreprise. Le message fait suite aux articles évoquant l’enregistrement de l’historique des appels et SMS des utilisateurs par le géant américain. En téléchargeant leur archive Facebook, certains d’entre eux – nous compris – avaient retrouvé la trace d’appels passés il y a plusieurs années. Seul les smartphones sous Android sont concernés.

Facebook explique que depuis 2015, l’accord de l’utilisateur pour l’enregistrement des métadonnées de ses appels et SMS est « intégré » à son accord lié à la fonction de synchronisation des contacts des applications Messenger et Facebook Lite sur Android. Autrement dit, l’utilisateur est présumé avoir accepté l’enregistrement de ces données dès lors qu’il importe ses contacts sur la messagerie de Facebook. Au moment de l’installation de Messenger, aucune mention de l’enregistrement des appels et SMS n’est pourtant faite à l’utilisateur.

Le contenu des appels n’est pas enregistré

En téléchargeant la dernière version de Facebook Messenger sous Android Oreo, l’activation de l’option de synchronisation des contacts n’implique pas pour autant l’autorisation pour l’application d’accéder aux fonctions de téléphone et de SMS. La gestion des autorisations des smartphones tournant sous Android Lollipop ou sous une version antérieure (soit la moitié du parc Android) est en revanche plus permissive.

Dans son message, Facebook ne revient pas sur l’absence de mention de l’enregistrement des appels et des SMS parmi les données intégrées aux archives. Le réseau social, qui rappelle que les contenus des appels et des SMS n’ont jamais été enregistrés – ce qu’aucun média ne semble avoir avancé, conclut en expliquant que « vous gardez le contrôle des informations que vous confiez à Facebook ». Sauf si Cambridge Analytica passe par là.

Source : Facebook

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original