Le gouvernement américain a appelé six entreprises technologiques à témoigner devant le Sénat au sujet des mesures de protection de la vie privée qu’elles déploient pour protéger les données des consommateurs et leur vie privée.

Les six sociétés invitées sont Apple, Amazon, AT&T, Charter, Google et Twitter. Le géant des réseaux sociaux Facebook ne figure pas sur la liste. Peut-être les sénateurs jugent-ils avoir suffisamment entendu la firme, déjà auditionnée deux fois cette année au Sénat concernant Cambridge Analytica et les campagnes d’influence politique.

Réponses claires et standards de protection

La réunion se tiendra le 26 septembre, dans deux semaines, et les entreprises, si elles décident d’y assister, répondront aux questions du Comité sénatorial du commerce, des sciences et des transports.

Le sénateur américain John Thune (R-S.D.), président du Comité, a déclaré que les sociétés devraient « expliquer leurs approches en matière de respect de la vie privée », mais aussi comment elles envisagent de se conformer au RGPD, ainsi qu’à la loi sur la vie privée récemment approuvée en Californie.

« Les consommateurs méritent des réponses claires et des standards sur la protection de la confidentialité des données » considère le président du comité sénatorial.

Le Comité prendra également en considération les suggestions des six entreprises sur « ce que le Congrès peut faire pour promouvoir des attentes claires en matière de protection de la vie privée sans nuire à l’innovation. »

Les entreprises ne sont pas tenues légalement de participer à ces réunions. Google avait ainsi été appelé à répondre aux questions du Comité du renseignement du Sénat au début du mois, aux côtés de Facebook et Twitter. Le géant de la recherche avait décliné, refusant de dépêcher un de ses dirigeants.

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original