Il fallait s’y attendre. La valeur du bitcoin est tellement élevée que l’appât du gain exacerbe la concurrence entre les mineurs mal intentionnés qui commencent à se mener une guerre larvée entre eux.

Comme vient de le révéler le chercheur en sécurité Xavier Mertens, certains pirates-mineurs n’hésitent pas à neutraliser les logiciels de leurs congénères. En effet, quand ils arrivent à infecter une machine pour la transformer en nœud de minage, ils prennent soin d’expulser auparavant les logiciels rivaux qui étaient là précédemment.

En effet, en analysant un script de minage malveillant, le chercheur a détecté une fonction dont le but est de tuer certains processus gourmands en CPU. Elle scrute, entre autres, toute une série de logiciels de minage, comme « nspucminer64 », « cpuminer », « carbon » ou  « xmrig ».  « C’est le début de la guerre des cycles de CPU », souligne Xavier Mertens. La logique de cet affrontement est simple : pousse-toi de là que je m’y mette !

Vol en bande organisée

Mais la guerre des cycles ne se joue pas seulement au niveau logiciel. Les groupes de mineurs commencent également à s’affronter dans le monde du hardware.
En Islande, 600 serveurs spécialisés dans le minage de cryptomonnaies ont ainsi été subtilisés dans plusieurs datacenters. Selon Associated Press, c’est l’une des séries de vols les plus importantes jamais enregistrées sur cette île, avec un préjudice global d’environ 2 millions d’euros.  

Onze personnes ont déjà été mises en garde à vue, mais les machines n’ont pas encore été retrouvées. La police espère maintenant les détecter en scrutant les anomalies de consommation dans le réseau électrique national. A moins que la précieuse marchandise ait déjà été exfiltrée vers un autre pays…

Décidément, le marché du bitcoin ressemble plus que jamais à un Far West sans aucune morale. Si ça continue comme ça, les premiers meurtres ne vont pas tarder à arriver.  

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original