Le Black Friday, dont l’édition 2018 aura lieu le 23 novembre, n’est pas la plus grande fête commerciale du monde. Les chinois ont leur propre journée de promotions le 11 novembre, baptisée Singles’ Day (jour des célibataires). Cet événement est né en 1993 : des étudiants de la ville de Nankin (ou Nanjing selon l’orthographe) ont voulu lancer une journée dédiée aux célibataires, en réaction à la Saint-Valentin.

Il existe plusieurs théories sur le choix du 11 novembre (11/11). La plus courante est que les quatre chiffres 1 représentent les quatre étudiants célibataires à l’origine de l’événement. D’autres hypothèses mentionnent le 11 novembre comme le jour des diplômés à l’université de Nankin, voire comme la date de naissance d’un étudiant de Nankin. Ce dernier aurait perdu tragiquement sa petite amie, emportée par un cancer, et aurait mis chaque année des bougies sur le toit de l’université.

Alibaba entre dans la danse

Si Amazon est la star des ventes en ligne aux Etats-Unis, c’est Alibaba qui est désormais leader en Chine. En 2009, son fondateur Jack Ma s’empare du Singles’ Day et parvient à convaincre environ 30 commerçants chinois de proposer des promotions sur la plate-forme de vente en ligne Tmall, gérée par Alibaba, lors de la journée du 11 novembre. Cet événement remporte un immense succès et cinq ans plus tard, le nombre de marchands est passé à 27 000.

L’année dernière, Alibaba a réalisé un record de recettes avec plus de 25 milliards de dollars lors de la journée du 11 novembre 2017, contre 17,8 milliards de dollars pour l’édition 2016. En comparaison, le total des recettes pendant la période de Thanksgiving au Cyber Monday, en passant par le Black Friday, est de 14,5 milliards de dollars. Le géant chinois du commerce en ligne ne compte pas s’arrêter là et prévoit deux jours de promotions pour l’édition 2018.

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original