Malgré une Xbox One qui semble condamnée à occuper la seconde place, loin derrière la PlayStation 4 pour quelque temps encore, il n’y avait aucun doute à voir. Le jeu vidéo est une affaire sérieuse pour Microsoft. En septembre 2017, Phil Spencer, à la tête de la division Xbox, était promu pour répondre directement à Satya Nadella, PDG du groupe.

Aujourd’hui, la position du géant de Redmond devient encore plus ferme, avec la création d’une nouvelle division dédiée au cloud gaming, confiée à Kareem Choudhry, employé de Microsoft depuis vingt ans qui a notamment été en charge d’Outlook, de DirectX et du développement de la Xbox.

Une division dans les nuages…

A en croire The Verge, c’est Phil Spencer qui est à l’origine de cette création. Cette nouvelle division aura pour mission d’attirer les développeurs vers les solutions cloud de Microsoft. Au-delà de la question financière, c’est un point de départ essentiel pour offrir de plus en plus de jeux cross-plates-formes (des titres sortis sur PC, Xbox One, PS4 et sur portable, qui permettent aux joueurs de s’affronter en ligne indifféremment de l’appareil qu’ils utilisent). C’est aussi un moyen d’avoir un catalogue solide.

Kareem Choudhry a expliqué au site américain que Microsoft « pense qu’il va y avoir deux milliards de joueurs dans le monde, et il veut tous les atteindre ». Pour cela, la Xbox est un premier pas, l’omniprésence de Windows 10 et des PC un autre, mais le cloud gaming est assurément le meilleur moyen de toucher le plus grand nombre.

En effet, à partir du moment où la connexion à Internet est suffisamment rapide et stable, l’utilisateur n’a pas besoin de posséder un terminal performant. Tout le besoin en puissance de calcul se trouve déporté dans le cloud.

Vers un Netflix du jeu vidéo à la sauce Microsoft

Après avoir mis à disposition des offres par abonnement comme le Xbox Game Pass, Microsoft s’attaquerait frontalement au PlayStation Now de Sony, disponible sur PlayStation 4 et PC. Le géant américain pourrait donc lancer un service de jeux à la demande, un « Netflix du jeu vidéo ». « Nous réfléchissons à des moyens de mettre le contenu à la disposition de tous, peu importe l’appareil qu’ils utilisent », a ainsi avancé le patron de la nouvelle division de Microsoft. 

Pour l’heure, le service n’est pas encore prêt. Certains éléments doivent encore être ajustés, à en croire Kareem Choudhry, notamment le modèle économique, afin qu’il attire les développeurs tiers. Car, sans la participation des autres gros éditeurs et des développeurs indépendants, le service de Microsoft sera mal parti. Condamné d’avance, pourrait-on dire. La Xbox One peine à s’imposer notamment parce qu’elle manque de gros titres exclusifs. Un service de GoD (Game on Demand) qui n’offrirait que le catalogue de Microsoft souffrirait du même mal.

La division Cloud Gaming de Microsoft le sait très certainement. Comme elle sait que le marché est de plus en plus occupé par des acteurs de tailles diverses. Si ses ambitions sont colossales, ses moyens le sont aussi. La société de Redmond a les poches profondes et n’est pas une nouvelle venue dans le monde du cloud computing…

Source :
The Verge

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original