Mise à jour 10/04 14h30 :

Plus de deux heures après le début du piratage, Despacito est réapparu sur YouTube, et conserve son record de 5 milliards de vues. La plateforme semble avoir nettoyé les titres des vidéos modifiées, et rendu à VEVO le contrôle de son compte. 

De manière plus intéressante, le hack semble avoir des liens avec la France. En plus d’avoir modifié les titres de vidéos des rappeurs Vald ou Maître Gims, les hackers ont fait une référence au forum 18-25 de Jeuxvideo.com

Sur Twitter, un certain Prosox revendique l’attaque et explique avoir simplement utilisé un script pour parvenir au hack. Son nom faisait bien parti des deux identifiants présents dans les titres des vidéos. Il est compliqué cependant de vérifier l’authenticité de son compte et de ses propos.

Kuroi’SH, le deuxième hacker supposé, annonce lui hésiter entre la NASA ou les comptes de Jake et Logan Paul pour ses prochaines attaques.

Ce n’est pas la première fois que les noms de Kuroi’SH et Prosox apparaissent en ligne. Comme le fait remarquer Motherboard, les deux individus s’étaient amusés à infiltrer les comptes Twitter de médias comme la BBC pour diffuser des faux messages il y a quelques temps. 

Première publication, le 10 avril à 12h12

Cinq milliards. C’est le nombre de vues obtenues par le clip de Despacito, le hit portoricain de Luis Fonsi, qui est devenu le plus regardé de l’histoire sur YouTube.
Une course en tête interrompue en plein vol par un collectif de hackers qui ont pris le contrôle du compte de VEVO, le service réunissant tous les clips musicaux sur la plate-forme de Google. Après s’être amusés à modifier les noms de vidéos populaires, les pirates ont décidé d’éliminer Despacito de la circulation. 

Un carnage provisoire ? 

En toute logique, Despacito devrait réapparaître sur YouTube dans les prochaines heures. Si les hackers continuent à defacer le site, en invitant par exemple à la libération de la Palestine dans des vidéos de Shakira, Google a probablement la possibilité d’annuler les modifications une fois le hacker éliminé du système. D’autres clips, comme ceux de Selena Gomez ou Drake, ont eux aussi été victimes des pirates.

En attendant, les anti-Despacito peuvent profiter d’un monde où le morceau, aussi addictif soit-il, n’est plus qu’un vague souvenir. 

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original