Comment récupérer votre sauvegarde de 123 h sur Zelda quand vous avez perdu votre Switch ? Réponse simple : vous ne pouvez pas, Nintendo n’a pas prévu de sauvegarde dans le cloud. Et si vous cassez votre Switch ? Même réponse : c’est impossible puisqu’il faut déplacer les données d’une Switch valide vers une autre Switch pour toute récupération. Une situation ubuesque qui a titillé le jeune ingénieur Bernardo Giordano, comme le révèle Kotaku.

Déjà célèbre pour avoir développé les extracteurs de sauvegardes « Checkpoint » pour la Nintendo 3DS et « PKSM » spécifique aux cartouches Pokémon, le bidouilleur a amélioré le code de Checkpoint pour lui offrir la prise en charge de la Switch. Temps de développement de cette prouesse de rétro-ingénierie ? « […] autour de deux semaines », a-t-il confié à Kotaku en envoyant à nos confrères des captures d’écran affichant non seulement des jeux qui existent en versions cartouches (Mario Kart, Zelda) mais aussi des jeux téléchargeables uniquement sur le eShop de la Switch, comme Binding of Isaac.

Loin d’être un pirate, Bernardo Giordano a les pieds bien sur terre quant à sa création. Il sait que la première raison pour laquelle Nintendo n’a pas encore lancé un tel outil, c’est qu’ils « ne veulent pas que les gens bidouillent leurs sauvegardes pour éviter que les hackers ne trouvent un moyen de pénétrer dans le système (de la Switch, ndr) », une position qu’il juge « raisonnable ».

C’est pourtant un défaut crucial que son outil corrige, un programme qui n’a pour l’heure été partagé qu’avec des utilisateurs de la première heure et des gens du milieu du « homebrew », les spécialistes du bidouillage de consoles. Bernardo Giordano est prudent, et s’il n’exclut pas de publier le code source sur son compte GitHub, il a épinglé sur Twitter une déclaration dans laquelle il affirme ne pas savoir encore s’il va réellement diffuser publiquement la nouvelle version de Checkpoint, espérant qu’arrivent rapidement « des voies officielles pour sauvegarder les jeux ». Une aimable façon de presser Nintendo à répondre aux besoins des joueurs… avant qu’il ne publie un logiciel qui pourrait potentiellement faciliter le travail des pirates.

La balle est désormais dans le camp de Nintendo.

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original