Comment se sortir d’une mauvaise histoire ? En pariant sur l’amour pardi ! Lors de la conférence annuelle de Facebook appelée « F8 », son fondateur et PDG Mark Zuckerberg a créé la (petite) surprise en annonçant l’arrivée prochaine de Dating, un service de rencontre intégré au réseau social. Petite surprise, car, nous vous parlions en février dernier de Discover People, une fonctionnalité à l’essai, qui laissait penser que Facebook était en train de prendre la température pour ce genre de service.
Dating est un outil de rencontres qui vient frontalement s’opposer à Tinder… ce que la bourse a bien compris : juste après l’annonce, le cours de l’action de la maison mère de Tinder et OkCupid, Match Group, plongeait de plus de 20%.

L’arrivée d’un service de rencontres « actif » est un peu un retour aux sources de Facebook, dont la popularité lors de son lancement était en partie liée avec la possibilité de voir si untel ou unetelle s’affichait comme « célibataire » ou « en couple ». Avec la succession de scandales et le paroxysme de Cambridge Analytica, le statut de Facebook avec le grand public était un peu en mode « c’est compliqué », même si les résultats financiers sont toujours aussi bons.

Avec 2,2 milliards d’utilisateurs, Facebook est le plus gros réseau social du monde et puisque le minage de données commence à devenir de plus en plus sensible, il était bien logique que Facebook cherche à proposer des services éventuellement monétisables. La rencontre amoureuse (ou pas d’ailleurs) en est un, et Facebook part avec un avantage par rapport à ses concurrents : tout le monde ou presque a déjà un compte. Le recrutement pourrait donc être plus rapide… si les gens ont confiance.

Et la confiance sera une des clés de la réussite (ou de l’échec) de la nouvelle fonctionnalité. Mark Zuckerberg a d’ailleurs brossé un joli tableau de la fonction qui prendra la forme d’une interface dédiée dans l’application mobile. Ce sera pour « bâtir de vraies relations à long termes et pas seulement des coups d’un soir », l’application ne vous connectera pas aux personnes avec lesquelles vous êtes déjà amis (pour éviter que Facebook ne vous fasse découvrir que votre femme/mari est « open » sans aucun doute), l’application « sera facilement désactivable », etc. Des promesses comme Mark Zuckerberg en a déjà fait des dizaines et qui n’engagent que ceux qui y croient.

Facebook Dating n’a pas encore de date de lancement mais son arrivée est stratégique pour que le groupe continue à croître.

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original