Facebook repart à la conquête du gaming et, plus précisément, du streaming de contenu par des usagers de sa plate-forme. Le réseau social a dévoilé les premières lignes de son « Gaming creator pilot program » qui doit aider à cerner les besoins des streamers désireux de diffuser leurs parties sur leur profil ou une page de profil dédiée à leurs aventures vidéoludiques.

Ces besoins incluent la possibilité de créer rapidement une communauté de spectateurs fidèles, le développement d’outils (interface, fonctions) spécifiques pour faciliter les streams ou l’interaction avec la communauté, et ériger des passerelles avec l’écosystème d’Oculus ou encore Instagram.
Bien sûr, Facebook travaille aussi « activement sur différents moyens de rétributions des streamers par leurs fans durant certaines de leurs émissions en direct ».

On ne s’inspire que des bonnes idées des autres

Cela vous rappelle quelque chose ? Le Programme Partenaire de Twitch (Amazon) peut-être ? Oui, Facebook semble s’en inspirer clairement. Un programme qui fournit des outils et des fonctions supplémentaires aux bénéficiaires (les streamers les plus populaires de la plate-forme, en fait) comme des chats réservés aux membres réguliers (ou abonnés payants) de la chaîne, des emotes particuliers, etc.

Pour le moment, Facebook n’a pas été plus explicite sur les conditions d’accès à ce programme, ni quel(s) pays sera(ont) concerné(s) au lancement. Le réseau social de Mark Zuckerberg compte toutefois commencer par faire des tests avec une bonne dizaine de bons candidats, triés par ses soins.

Overwatch, WoW & Cie. en diffusion sur Facebook

En 2016, Facebook et Blizzard concluaient un partenariat visant à faciliter la diffusion -via Facebook Live- des parties de jeux créés par le studio d’Irvine. Ainsi, certains outils ont été directement intégré au lanceur-portail (Battle.net) pour permettre aux joueurs de montrer à leur communauté et/ou amis à quel points ils assuraient (roxxaient dans le jargon) ou étaient mauvais (suxxaient, toujours dans le jargon) dans les différents jeux Blizzard.

En fin d’année dernière, Facebook a lancé un outil offrant la possibilité de diffuser des parties de jeux pour Messenger et hébergés sur sa propre plate-forme, Instant Games. Pas de quoi captiver les foules mais cela constitue un pas supplémentaire.

Enfin, dernière incursion eSport en date de la part du géant, un accord de diffusion exclusif pour les compétitions de DoTA 2 et Counter-Strike : Go (les deux jeux phares de Valve) organisées par l’ESL One. Les diffusions peuvent se faire en 1080p à 60 images par seconde et surtout peuvent se faire sur plusieurs pages en même temps (celles des joueurs, de leur équipe, etc.) avec un soupçon de VR si les équipements d’enregistrement le permettent, ce que ne propose ni Twitch ni YouTube à l’heure actuelle.

Source :
The Verge

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original