Alors que Microsoft assure le déploiement des correctifs visant à combler la faille Spectre sur ses produits Surface, le géant américain annonce qu’il distribuera aussi les solutions développées par Intel pour les autres marques de PC. Voilà qui va grandement simplifier la vie des responsables de parc informatique et des particuliers.

Jusqu’à présent, le géant de Redmond incitait les utilisateurs à se tourner vers les fabricants ou assembleurs de leur PC pour obtenir les nouveaux microcodes Intel.

Pour l’instant, seuls les microcodes pour processeurs Intel de sixième génération (Skylake) sont ajoutés au catalogue Microsoft Update. Mais Microsoft assure qu’aussitôt les correctifs pour les autres familles de puces disponibles, ils seront aussi mis à disposition.

Téléchargement manuel, antivirus obligatoire

Il y a toutefois une petite subtilité : Microsoft ne poussera pas les correctifs via les tuyaux classiques, à savoir ceux du programme Windows Update. Ce qui veut dire qu’aucune installation automatique n’est au programme. Les mises à jour devront être téléchargées manuellement depuis le site Internet du géant et être installées par les utilisateurs eux-même.

Microsoft précise enfin que pour procéder au téléchargement des microcodes (et des mises à jour depuis le Windows Update Catalog en général), un anti-virus reconnu compatible et à jour est obligatoire. Plusieurs solutions précédemment utilisées pour combler la faille Meltdown ont révélé d’importantes incompatibilités avec certains programmes antiviraux, Microsoft prend maintenant ses précautions.

En clair, au coeur de votre PC doit se cacher une clé de registre bien spécifique pour que l’installation des correctifs se déclenche, sans risquer de mettre à mal la santé ou la stabilité du système. Que les utilisateurs de Windows 8.1 et 10 se rassurent, la solution de sécurité embarquée de Microsoft est bien évidemment sur la liste des logiciels fiables. Même si vous utilisez une autre suite de sécurité au quotidien, sa simple présence vous assure d’avoir la clé idoine.

Pour les utilisateurs de Windows 7 qui n’ont pas d’antivirus du tout ou des solutions non certifiées compatibles, là, il va falloir réagir de toute urgence.

Sources :
Microsoft, The Verge et Ars Technica

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original