Tous les soirs à 21h et 3h du matin (heure française), HQ Trivia s’éveille. Pendant un petit quart d’heure, des centaines de milliers de joueurs lancent l’application pour répondre aux 12 questions de Scott Rogowsky, le dynamique animateur de l’émission. HQ Trivia n’est pas un jeu comme les autres. A l’heure où les jeux sur mobile sont jouables de partout et à n’importe quel moment, HQ Trivia casse les codes. Ce sont ses développeurs, deux anciens fondateurs de Vine, qui décident quand les joueurs peuvent jouer, et l’application ne propose rien en attendant les deux fenêtres quotidiennes. Un pari risqué qui paye : l’application est un véritable phénomène aux Etats-Unis !

De l’argent comme récompense

Pourquoi attendre une heure fixe pour répondre à un questionnaire plutôt que de télécharger n’importe quelle copie du Trivial Pursuit ? La réponse est simple : HQ Trivia fait gagner de l’argent. A chaque partie, l’animateur met en jeu une somme d’habituellement 2.000 dollars que se partageront tous les gagnants du jour. Si vous répondez aux 12 questions, alors vous gagnez une partie de la cagnotte, que vous pouvez ensuite transférer vers un compte PayPal. Si certains jours on ne gagne que 10 dollars, il arrive que certains chanceux dépassent les 100 dollars lorsque les questions du jour se révèlent un peu trop vicieuses. Pour fêter le passage à la nouvelle année, HQ Trivia a mis en jeu la somme de 18.000 dollars, son record, permettant aux premiers gagnants de 2018 de tous repartir avec 59,40 dollars. A Noël, seulement deux gagnants s’étaient partagés les 12.000 dollars mis en jeu, un vrai Jackpot !

Près de 800.000 joueurs participent quotidiennement aux émissions de HQ. Un chiffre en constante augmentation depuis le lancement du jeu en octobre, et qui devrait arriver à son premier million d’ici quelques jours alors que le jeu vient de faire son apparition sur Android après un début exclusif à iOS. Aux Etats-Unis, où les horaires de jeu correspondent au milieu de l’après-midi et en début de soirée, il n’est pas rare de voir des employés interrompre toute activité pour jouer ensemble et s’entraider sur certaines questions compliquées. Les joueurs n’ayant que 10 secondes pour répondre à une question parmi un choix de trois réponses, impossible d’avoir le temps de tricher ! De quoi rendre le jeu plus juste, et plus intéressant. 

Le phénomène américain, bientôt en France ?

En France, HQ Trivia est disponible mais ne parle qu’anglais. S’il est parfaitement possible d’y jouer tous les soirs (votre serviteur en est l’exemple), le jeu se réserve encore aux anglophiles et fait souvent appel à des éléments de culture américaine. Pour l’instant, les développeurs refusent d’évoquer d’éventuelles futures déclinaisons internationales du succès américain. Mais on imagine mal l’entreprise faire cadeau de sa bonne idée à des concurrents francophones.

A l’heure où les jeunes se détournent de la télévision en direct au profit de Netflix ou YouTube qui ne leur imposent plus d’horaire, comment expliquer qu’un jeu reprenant les codes de l’ancien monde séduise autant ? « C’est vraiment différent de la télévision, du streaming ou des jeux traditionnels, où le public n’a qu’un rôle passif » nous explique un représentant de l’entreprise. « Avec HQ Trivia, tout le monde peut participer et gagner de l’argent ». La clé du succès ?

Derrière les possibilités de gagner de l’argent, beaucoup jouent pour le côté « fun » de l’application. Comme pour Pokémon Go avant lui, HQ Trivia réussit à réunir des joueurs plutôt que de les isoler chacun sur leur écran. Un phénomène largement propulsé par des stars comme Jimmy Kimmel ou Jimmy Fallon qui se mettent en scène dans leur émission en train de jouer à HQ Trivia, et donnent envie à des milliers de joueurs de les rejoindre en prenant part au mouvement.

La revanche des co-fondateurs de Vine

Créateurs du réseau social Vine, Rus Yusupov et Colin Kroll n’ont jamais digéré le triste sort de leur application après son rachat par Twitter. Après s’être lancé dans le développement d’un service de vidéo en direct (un échec), les deux entrepreneurs ont eu l’idée d’appliquer leurs connaissances en la matière pour créer un nouveau type de divertissement. HQ Trivia est le résultat de toutes ces années de revanche sagement mijotées. Et c’est surtout un projet que les deux hommes jurent de ne pas abandonner.

Si l’application est déjà valorisée à plus de 100 millions de dollars, la seule interrogation porte sur son modèle financier. Entièrement gratuite, dépourvue de publicité, refusant les questions sponsorisées et sans achat In-App, HQ Trivia ne gagne aucun argent mais en distribue tous les jours. Une formule non viable. Si les développeurs disposent encore d’une somme suffisante pour assurer la survie de leur start-up pour l’instant, l’application devra trouver un moyen de se rentabiliser à un moment, au risque de voir son expérience dégradée. Interrogés par 01net, les représentants d’HQ Trivia n’ont pas souhaité répondre à des questions financières sur leur jeu. En attendant, on souhaite bonne chance aux anglophiles qui rejoindront la partie dès ce soir !

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original