Mise à jour du 21/02/2018 :

Suite à l’article ci-dessous, Intel nous a contactés afin de nous préciser, qu’en fait, la présentation faite lors de l’ISSCC ne faisait pas référence à un processeur graphique dédié. Dommage. En fait, il ne s’agirait que de pistes actuellement envisagées pour améliorer la partie graphique intégrée -notamment sur la consommation- des diverses solutions du fondeur.

De quoi expliquer les similarités constatées par nos soins et évoquées ci-après, tant sur le fonctionnement que sur l’organisation interne des éléments du prototype en question.

Voici la communication officielle d’Intel à ce sujet, traduite par nos soins :

« La semaine dernière, lors de l’ISSCC, les Intel Labs ont présenté un document technique détaillant les nouvelles optimisations ayant attrait à la consommation, et envisagées sur les futurs circuits [des puces]. L’équipe de chercheurs a utilisé une architecture GPU existante (Intel Gen 9 GPU) comme cobaye pour éprouver les nouvelles techniques à l’étude. Ce que l’on voit dans le document est juste un prototype et non un futur produit.
Alors que nous confirmons notre intention de revenir, à terme, sur le marché des produits graphiques
[dédiés], ce compte-rendu de recherche n’y fait absolument pas référence. Avec ce document, notre but était de faire état des possibles avancées envisagées dans la création et l’organisation des circuits [graphiques intégrés] qui pourraient améliorer tant les performances que les besoins énergétiques des produits Intel.« 

Parution initiale du 20/02/2018 :
Ne nous emballons pas ! Intel n’est pas en train de revenir en force sur le segment des puces graphiques dédiées. Après l’échec de Larrabee, il y a quelques années, le géant aux puces bleues a plutôt intérêt à prendre son temps pour repartir à la conquête du marché des GPU.

Un marché qu’il n’a toutefois pas complétement perdu de vue puisque, rappelons-le, une grande majorité de processeurs Intel sont équipés de contrôleurs graphiques conçus par le géant. En outre, fin d’année dernière, rappelons que l’ex-M. AMD Radeon (Raja Koduri) rejoignait – si ce n’est pas un signe ! – les équipes d’Intel. Il fallait bien se douter qu’il allait, avec sa nouvelle équipe, se mettre rapidement à explorer plusieurs pistes de travail.

Un prototype de puce basse consommation

Le géant de Santa Clara a profité de l’ISSCC (l‘International Solid-State Circuits Conference) de San Francisco pour présenter des ébauches de solutions visant à améliorer les parties graphiques de certaines puces Intel. A priori, aucun modèle physique n’était visible, simplement une présentation très complète et technique des pistes de travail actuellement envisagées par M. Koduri.

Selon les schémas dévoilés lors de la présentation (disponibles sur le site TechPowerUp), ce prototype se base sur l’architecture des contrôleurs graphiques actuellement intégrés au sein des derniers processeurs Core. Le principe de fonctionnement resterait donc le même dans les grandes lignes, avec des améliorations portées -par exemple- sur les fréquences des divers éléments animant le contrôleur.

Pas (encore) beaucoup de puissance

Toujours d’après la présentation, l’actuel prototype serait gravé en 14 nm. Il serait composé de deux éléments : une partie GPU (basé sur le Gen9LP d’Intel) et une partie baptisée « System Agent », faisant le lien avec le chipset chargé de gérer les entrées/sorties de données du système.

L’une des particularités de cette hypothétique partie GPU, c’est qu’elle se constituerait de trois blocs d’unités d’exécution, pouvant tous officier à des fréquences différentes et donc, ne pas consommer la même quantité de courant. Une caractéristique technique presque analogue à celle que l’on retrouve sur les cœurs CPU actuels, avec le Turbo Boost et la gestion intelligente de la consommation en fonction de l’activité des unités de calcul. D’ailleurs, le rapport fréquence/consommation électrique annoncé par Intel se traduit comme suit : 50 MHz pour 0,51 volts et jusqu’à 400 MHz pour 1,2 volts.

Pas de quoi venir rivaliser avec les actuelles GeForce et autres Radeon pour le moment, mais le fait qu’Intel songe sérieusement à donner un coup de jeune à ses contrôleurs graphiques dédiés est plutôt bon signe, ces derniers n’ayant pas beaucoup évolué depuis quelques générations de processeurs. Il ne reste plus qu’à être patient et surtout être attentif aux futures annonces du géant bleu. Car, il y a fort à parier que la patte de Raja Koduri se retrouve rapidement dans certains produits.

Sources :
PC Watch, TechPowerUp et Liliputing

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original