N’avez-vous pas déjà rêvé de pouvoir effacer des mails que vous regrettiez ? Il semblerait que Mark Zuckerberg dispose de ce type de privilège dans Facebook Messenger. Le site TechCrunch révèle, grâce à des témoignages de six cadres en interne, que des messages émis par leur patron ont brusquement disparus de leur boîte de réception, sans qu’aucune notification ne leur ait été adressée préalablement. Mark Zuckerberg n’est pas le seul concerné, d’autres hauts cadres bénéficieraient de ce pouvoir.

Que le profil Facebook de son fondateur ne soit pas soumis tout à fait aux mêmes conditions que l’internaute lambda et qu’il ne comporte pas de bouton pour devenir ami, on peut le comprendre vu le nombre d’utilisateurs qui le suivent. Mais que le groupe puisse s’immiscer dans la messagerie privée des utilisateurs et effacer certains de leurs messages reçus, le tout dans l’opacité la plus totale, voilà qui est carrément inquiétant ! Une raison de plus de remettre en cause la confiance placée par des millions d’internautes dans les services du groupe, après l’énorme scandale Cambridge Analytica.

Bientôt une option pour faire expirer ses messages ?

« Après le piratage des messageries de Sony Pictures en 2014, nous avons apporté un certain nombre de modifications pour protéger les communications de nos cadres. Cela inclut la limitation de la période de rétention des messages de Mark dans Messenger. Nous l’avons fait en pleine conformité avec nos obligations légales de conservation des messages », c’est justifié Facebook auprès de TechCrunch. Le problème, c’est que cette pratique a été mise en place dans l’opacité la plus totale. Facebook n’a jamais informé ses utilisateurs internes et externes de cette disposition, ce qui peut être considéré comme une violation de leur confiance.

Devant les remous suscités par cette découverte, Facebook annonce maintenant qu’il prévoit de lancer une fonctionnalité « unsend » dans les prochains mois. En attendant que tout le monde puisse en bénéficier,  Mark Zuckerberg n’y aura plus accès. S’agira-t-il d’un délai d’expiration à fixer ou de la possibilité d’effacer un message avant qu’il n’ait été lu comme cela existe déjà sur Instagram ? Facebook ne l’a pas précisé.

Facebook Messenger proposait déjà une fonctionnalité de messagerie chiffrée «secrète» qui incluait la possibilité de faire expirer un message. Mais les utilisateurs devaient  ouvrir un message distinct en allant préalablement dans « secret », puis étaient obligés de programmer une minuterie. Deux contraintes peu incitatives.

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original