Annoncés au Computex 2017, les PC Windows 10 sous puces ARM Qualcomm sont à peine sortis… que la seconde génération est (presque) là. Originellement propulsés par la puce Snapdragon 835, les « Always connected PC » qui promettent autonomie accrue et connexion 4G permanente, profiteraient d’un gain de performance d’environ 40% en application monocoeur avec la nouvelle puce Snapdragon 845, comme en fait l’écho le site Liliputing.

Ces premiers tests touchent un prototype d’appareil Lenovo qui est comparé à un ultra portable Lenovo (81A5) équipé d’une puce Intel d’entrée de gamme, le Pentium N4200. Poussé au-delà de ses caractéristiques originelles (2,96 GHz au lieu de 2,8 GHZ), le prototype équipé en Snapdragon 845 égale son concurrent de chez Intel et proposerait ainsi 40% de performances en plus par rapport au Snapdragon 835.

Un gain conséquent sur le papier… mais obligatoire pour Qualcomm et ses partenaires qui peinent à séduire. Comment l’affirmer ? C’est simple : ni Asus, ni Lenovo ni HP ne se sont bousculés pour nous proposer des appareils de test et nos confrères américains qui ont mis la main sur les premières machines en Snapdragon 835 font tous états de lenteurs, parfois très importantes.

Une lenteur d’autant plus inacceptable que le prix de ces machines est élevé – l’Asus NovaGo a été annoncé à 800 $ : comment justifier un tel tarif quand les performances sont inférieures à des machines d’entrée de gamme, voire à des Chromebook ? Sans parler de l’incompatibilité avec de nombreuses applications Windows. Le seul argument qui leur reste est l’autonomie – allant jusqu’à 22h selon certaines promesses – mais comme on pourrait le remarquer, à quoi sert une machine trois fois plus endurante si elle est quatre plus lente ?  

Le devenir des PC Windows 10 sous ARM n’est pas encore acquis et il faut espérer pour Qualcomm que la nouvelle génération de puces, qui devrait être présentée au Computex de Taïwan début juin, apporte effectivement un sérieux gain de puissance.

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original