Facebook continue de faire amende honorable et tente de réparer les pots cassés. Comme l’a relevé Wired, le réseau social commence à afficher depuis quelques jours des messages d’alertes au haut du fil d’actualités des utilisateurs. Intitulé « Protéger vos informations », il permet à l’utilisateur de vérifier les réglages de confidentialité des applications et des sites web.  Si l’utilisateur ou l’un de ses amis a utilisé l’application « This is your digital life » par le passé, le message est un peu différent. Dans ce cas, le réseau social l’informe que ses données ont « peut-être été partagées avec une entreprise appelée Cambridge Analytica », tout en précisant que cette application « a été bannie ».

Plus de 87 millions d’utilisateurs ont été touchés par cette fuite de données et devraient donc recevoir cette notification. En France, plus de 200.000 personnes seraient également concernées et devraient donc la voir s’afficher. Pour l’instant, toutefois, il ne semble pas que cette alerte soit activée en France.

Que vous soyez alertés ou non par Facebook, il est vivement recommandé de vérifier ces fameux réglages de confidentialité. Il y a plusieurs manières d’y parvenir. Dans la section « Paramètres » du menu général, il suffit ainsi de cliquer sur « Raccourcis de confidentialité », puis sur « Assistance confidentialité ». L’utilisateur pourra alors consulter et modifier les privilèges d’accès des applications et des sites web qui ont accès à votre compte Facebook.

Evidemment, vous pouvez également suivre l’exemple de Steve Wozniak. Après le scandale Cambridge Analytica, le co-fondateur d’Apple a décidé de fermer définitivement son compte Facebook, à l’instar d’autres entrepreneurs high-tech comme Brian Acton ou Elon Musk, qui a clos quant à lui la page de Tesla. « Les utilisateurs fournissent tous les détails de leur vie à Facebook et Facebook fait beaucoup d’argent grâce à la publicité. Les bénéfices sont tous basés sur les informations des internautes, mais les utilisateurs ne reçoivent rien en retour », a-t-il expliqué auprès de USA Today.

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original