Alors que la nouvelle version de Snapchat fait l’objet d’une pétition signée par 1,2 million d’utilisateurs pour un retour en arrière, le réseau social essuie une petite tempête boursière à cause d’un tweet. Pas un tweet d’un analyste de Bloomberg ou du Wall Street Journal mais celui d’une vedette de téléréalité, Kylie Jenner. Dans ce message apparemment anodin, la star se désole de ne plus utiliser Snapchat

Le hic pour Snapchat c’est que la célébrité en question est suivie par 24,5 millions de personnes, essentiellement des jeunes qui sont, justement, la cible de Snapchat. Le marché s’est donc temporairement affolé – perte de « seulement » 6% de la capitalisation boursière – ce qui démontre une relative fragilité pour un monstre d’actions qui n’a jamais gagné d’argent. Ses pertes s’élevaient à 514,6 millions de dollars en 2016 et à 3,4 milliards en 2017.

Au même moment on apprend que son CEO et fondateur Evan Spiegel a eu la bonne idée de revendre quelques actions RSU en 2017, des actions qui lui avaient été conférées gratuitement et qui ne pouvaient être revendues que lorsque les conditions étaient satisfaisantes. La somme de quoi faire frémir puisque cela représente un total de 636,6 millions de dollars.

Soit presque la moitié de la perte de valeur causée par le tweet…

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original