Avec 80 millions d’exemplaires vendus en 3 ans et demi, la PlayStation 4 est un énorme succès, mais sa période de gloire est derrière-elle. Selon un responsable de Sony, la PS4 « est dans la phase finale » de son cycle de vie, comme le rapporte dans un tweet le reporter du Wall Street Journal, Takashi Mochizuki. Si la console va continuer d’être la plate-forme de lancement principal des jeux pendant encore un ou deux ans, c’est désormais vers la PlayStation 5 que Sony concentre son attention.

Et c’est encore son comparse AMD qui serait aux manettes dans le développement du processeur. Comme le relève Phoronix, site spécialisé dans les actualités sur Linux, un ingénieur en chef de chez Sony est en effet un des contributeurs principaux d’un logiciel clé dans la compilation de code (LLVM) dédié aux processeurs AMD Ryzen. Simple rumeur ? A priori non.
Outre le fait qu’on imagine mal un programmeur d’une entreprise A travailler gratuitement pour une entreprise B, on sait que les liens entre Sony et AMD sont très forts puisque c’est AMD qui a développé les processeur et carte graphique de la PlayStation 4.

AMD est très réputé dans le domaine des puces pour consoles, et ce depuis un moment. Si l’entreprise californienne a commencé avec les parties graphiques des Nintendo Gamecube et Wii, aux performances modestes, elle a su monter en puissance avec la puce 3D de la Xbox 360. Pour finir par évincer toute compétition (Intel, IBM, Nvidia) des consoles de salon : PS4, PS4 Pro, Xbox One et Xbox One X intègrent toutes des CPU et GPU conçus par AMD.

Encore un succès pour Ryzen ?

Selon les experts de Phoronix, le développeur de Sony optimise le programme d’exécution de code pour les processeurs Ryzen de première génération. Ce qui a du sens puisque le cahier des charges techniques d’une console relègue au second plan les performances pures ou la nouveauté technologique. Ce qui compte le plus ? La stabilité des puces et leur rapport performances/coût. Des domaines dans lesquels AMD est passé maître.

Difficile d’affirmer à 100% que la PS5 intègrera une puce AMD ni de savoir quelle forme exacte elle aura. Mais une chose est sûre, avec son passé dans les consoles et surtout son savoir-faire dans les puces PC tout-en-un intégrant CPU et GPU tels que les Ryzen 3 2200G et Ryzen 5 2400G, AMD a un coup à jouer. Après des années de vaches maigres et de tentative de fusion CPU+GPU, il semble que les efforts d’AMD commencent à porter leurs fruits !

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original