Uber jette l’éponge. Lancé en 2014, son service de livraison de colis à la demande, UberRUSH, fermera ses portes au début de l’été 2018. Le service qui n’avait finalement réussi à s’implanter que dans trois villes américaines (New York, San Francisco et Chicago) s’arrêtera le 30 juin prochain, a confirmé l’entreprise à TechCrunch.

« Chez Uber, nous croyons en de grands paris audacieux et, tout en mettant fin à UberRUSH, nous poursuivrons notre mission de construire une technologie fiable qui sert les gens et les villes du monde entier », a ainsi écrit l’équipe NYC RUSH à ses clients.

Ce service permet à un consommateur de se faire livrer n’importe quel article de moins de 13,6 kilos par un des chauffeurs du réseau Uber ou un livreur à vélo, voire à pied. S’il avait trouvé une clientèle auprès des restaurateurs qui s’en servaient pour livrer des repas, le service n’a jamais vraiment décollé auprès des consommateurs qui lui préféraient les livraisons proposées directement par les commerçants.

UberRUSH a commencé à décliner l’an dernier lorsque le groupe de VTC a cessé de le proposer aux restaurants et a encouragé ces derniers à privilégier UberEATS, un service disponible bien plus largement à travers le monde. On peut en effet se faire livrer un repas via UberEATS dans plus 200 villes dont 20 en France.

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original