Dans le Puy-de-Dôme, Philippe Seramy vivait une vie paisible d’artisan-boulanger jusqu’à l’arrivée de Facebook dans sa vie. Tout commence en mai 2017 quand le boulanger de 53 ans est victime d’une usurpation d’identité sur Facebook. Un ami l’appelle pour lui annoncer la nouvelle : quelqu’un a ouvert un faux compte salissant l’image de son établissement à l’aide de commentaires négatifs ou de photos peu élogieuses. L’homme s’inscrit alors sur Facebook pour constater les dégâts, et décide de s’en prendre au réseau social. 

David contre Goliath

En colère face à ce vol d’identité, le boulanger choisit de se battre pour faire supprimer la page. Il réunit toutes les preuves nécessaires et les envoie à Facebook France, mais voit sa demande rejetée. L’artisan contacte alors une avocate et s’attaque directement au siège européen de Facebook, situé à Dublin. Il s’allie également à un traducteur et un huissier irlandais, faisant monter les frais de sa démarche à 5000 euros. La vengeance n’a pas de prix…

Après une longue épopée judiciaire, le boulanger a finalement obtenu satisfaction mardi 27 février. Le tribunal de Clermont-Ferrand a donné raison à Philippe Seramy, obligeant Facebook à « livrer les données » du créateur de la fausse page et a dédommagé l’artisan-boulanger. Le réseau social devra payer 2000 euros en dommages et intérêts et 2500 euros pour rembourser les frais de procédure selon l’avocate du boulanger, maître Léna Borie-Belcour, interrogée par l’AFP. Si Facebook ne répond pas à la demande d’ici 72 heures, le réseau social devra verser 500 euros par jour à Philippe Seramy, jusqu’à ce que sa requête soit exaucée.

Désormais utilisateur de Facebook

En novembre, Facebook a finalement accepté de suspendre la fausse page, conscient du procès qui devait avoir lieu dans les prochains mois. Une première bonne nouvelle pour le boulanger qui demande désormais la suppression définitive de la page, par peur de la voir réapparaître. 

Pour la petite histoire, Philippe Seramy a gardé son compte Facebook, et a même ouvert une page officielle pour sa boulangerie ! Si vous passez à Bourg-Lastic, dans le Puy-de-Dôme, vous savez donc où acheter votre pain.

Sources :
France 3
AFP

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original