Pour les bidouilleurs de consoles de jeux, le rôle du père Noël a été endossé cette année par le hacker « Specter » qui vient de publier un code sur GitHub permettant de casser les protections de la Sony PlayStation 4 avec firmware 4.05. « Il vous permet d’exécuter du code arbitraire dans le noyau, de jailbreaker le système et de lui apporter des modifications au niveau kernel », souligne le développeur sur GitHub.

Toutefois, Specter n’a pas pris le risque de publier une technique permettant de lancer des jeux piratés ou faits maison (homebrew). « Cette publication n’inclut aucun code permettant de contourner les dispositifs anti-piratage ou d’exécuter des jeux homebrew », souligne-t-il. Néanmoins, tout est là pour celui qui souhaite franchir cette limite car ce code dispose d’un canal permettant de charger et exécuter n’importe quel code sur le port 9020. A titre d’exemple, Specter a d’ailleurs publié un code qui jailbreak le noyau pour accéder au menu de débogage de la PS4.  

Pour réaliser son hack, Specter s’est appuyé sur le travail de l’équipe « fail0verflow » qui, fin 2016, a montré que l’on pouvait exécuter Linux sur une PS4. En octobre dernier, les hackers ont enfin donné les détails techniques de leur bidouille dans un article de blog assez long. En substance, ils profitent d’une faille dans le navigateur intégré pour accéder au noyau.

Ce hack a été réalisé initialement sur la version 1.76 du firmware PS4. Grâce à Specter, il existe désormais pour la version 4.05. Par contre, il sera impossible de le transposer sur les versions ultérieures du firmware. Selon fail0verflow, la faille qui permet de dérouler le hack a été corrigée dans la version 4.06. Pour pirater la version actuelle (5.03), les hackers vont donc devoir se retrousser les manches.

Cet article a été importé d’un feed RSS, cliquez-ici pour voir l’article original